Quel financement ?

Salariés en CDD ou en CDI, contrat de professionnalisation, demandeur d’emploi,... : chaque financement répond à des conditions particulières. Le coût de la formation est variable selon le statut du candidat et son parcours professionnel : les différentes possibilités de prise en charge vous sont fournies ci-dessous.

Bonne exploration des différents sites.

Contactez-nous ensuite pour que notre équipe étudie avec vous les possibilités de financement liées à votre situation.

 

TOUT PUBLIC : le compte personnel de formation CPF

Il permet à l'initiative personnelle de l'usager:

  • d'acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel);
  • d'acquérir un socle de connaissances et de compétences;
  • d'accompagner un projet de validation des acquis de l'expérience (VAE);
  • de réaliser un bilan de compétences;
  • de créer ou de reprendre une entreprise.

En cas de droits insuffisants, des financements complémentaires peuvent être mobilisés selon chaque situation.

+ d’infos sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10705 et https://www.moncompteformation.gouv.fr/

 

PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP : la formation individuelle AGEFIPH

Elle permet de financer les frais pédagogiques d’une formation en vue soit d’un maintien, soit d’un accès à l’emploi pour les personnes en situation de handicap ou en voie de l’être.

Pour les salariés, le montant est déterminé en fonction du projet de formation et des cofinancements mobilisés ou prévus.

Les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier du financement d’une formation courte ou d’une formation professionnalisante sélectionnée par l’Agefiph.

+ d’infos sur https://www.agefiph.fr/services-et-aides-financieres?thematique=162&publics=1

 

DEMANDEURS D’EMPLOI : POEI, AFPR, AIF, et contrat de professionnalisation

Les aides de Pôle Emploi

Les aides octroyées dépendent des situations individuelles. Pôle Emploi peut accorder les aides financières suivantes :

  • la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle;
  • l’action de formation préalable au recrutement;
  • l’aide individuelle à la formation.

+ d’infos sur https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/mes-aides-financieres/laide-aux-frais-pedagogiques.html

Le contrat de professionnalisation

  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans;
  • Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus;
  • Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH);
  • Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (contrat unique d’insertion - CUI).

Le contrat de professionnalisation permet d'associer l'acquisition de connaissances en centre de formation (enseignement général, professionnel ou technologique) à celle d'un savoir-faire pratique au sein d'une ou plusieurs entreprises.

+ d’infos sur https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/article/contrat-de-professionnalisation

REGION : QUALIF Emploi individuel

Si la formation envisagée ne figure pas dans le Programme QUALIF Emploi, il est possible de faire une demande individuelle pour le financement de sa formation.

A travers QUALIF Emploi, la Région finance une large palette de formations qualifiantes pour favoriser la montée en compétences des bretonnes et bretons et répondre aux besoins en recrutement des entreprises.

Pendant la formation, une aide financière régionale peut être accordée au stagiaire non indemnisé par Pôle Emploi.

+ d’infos sur https://www.bretagne.bzh/aides/fiches/qualif-emploi/

 

SALARIES : le plan de développement des compétences, le projet de transition professionnelle et la PRO-A

Le plan de développement des compétences :

Il remplace le plan de formation et permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur.

+ d’infos sur https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprise-et-formation/article/plan-de-developpement-des-competences

 

La reconversion ou promotion par l'alternance (PRO-A) :

La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du compte personnel de formation (CPF). Mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise, le dispositif Pro-A peut être mobilisé dans une optique d’évolution, de réorientation professionnelle ou de co-construction de projets qualifiants entre salariés et employeurs.

+ d’infos sur https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/article/reconversion-ou-promotion-par-alternance-pro-a

 

Le projet de transition professionnelle

Il remplace le congé individuel de formation (CIF) et permet aux salariés de s'absenter de leur poste afin de suivre une formation certifiante ou diplômante destinée à leur permettre de changer de métier ou de profession.

Le salarié bénéficie d'un congé spécifique lorsqu'il suit cette action de formation en tout ou partie durant son temps de travail.

+ d’infos sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14018

 

Salariés exposés à un risque professionnel : le compte professionnel de prévention C2P

Pour en bénéficier, il faut:

  • être salarié en contrat de droit privé (hors salariés de particuliers employeurs) affilié au régime général ou agricole;
  • et être exposé à au moins un des 6 facteurs de risques professionnels.

+ d’infos sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15504

 

Agents publics de l'Etat

Le CPF est mobilisé à l’initiative de l’agent pour préparer et mettre en oeuvre un projet d’évolution professionnelle au risque, à défaut, de voir la demande considérée comme non éligible.

Peut être ainsi considérée comme répondant à un projet d’évolution professionnelle toute action de formation qui vise à :

  • effectuer une mobilité professionnelle (le cas échéant géographique) pour, par exemple, changer de domaine de compétences ;
  • accéder à de nouvelles responsabilités pour exercer, par exemple, des fonctions managériales (formation au management, etc.) ou encore pour changer de corps ou de grade (préparation aux concours et examens, etc.) ;

Pour formaliser sa demande, l’agent peut se faire accompagner par un conseiller en évolution professionnelle ou tout autre acteur RH (conseiller formation, conseiller en charge des ressources humaines, responsable RH, etc.) afin d’affiner son projet d’évolution professionnelle et d’étudier les modalités d’accompagnement les plus adaptées.

+ d’infos sur https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/carrieres_et_parcours_professionnel/formation/Guide_CPF.pdf

 

Les apprentis en contrat d'apprentissage

  • Jeune de 16 à 29 ans révolus;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans : les apprentis préparant un diplôme ou un titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés (sans limite d'âge), les personnes ayant un projet de création ou de reprise d'entreprise
  • Jeunes d'au moins 15 ans ayant achevé à l'école la classe de 3ème

L'apprentissage repose sur le principe de l'alternance entre enseignement théorique en centre de formation d'apprentis (CFA) et enseignement du métier chez l'employeur avec lequel l'apprenti a conclu un contrat.

Le contrat d'apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié.

                                                     qualiopi